Stéphanie Gamby


Stéphanie Gamby

Stéphanie Gamby crée des céramiques en porcelaine de Limoges, elle imagine et produit de petites collections sobres et délicates. Son travail s’inscrit dans une démarche design, dans une recherche formelle et esthétique essentielle.

Sources d’inspiration, sens des créations

“Je suis très réceptive à la beauté de l'art et de la nature. Ce sont deux notions essentielles et indispensables à mon équilibre personnel. J'aime les couleurs froides, le bleu et le vert. Elles me paraissent douces et reposantes. Ce sont, aussi, les couleurs de la nature et de notre environnement varois. J'aime arpenter un chemin de randonnée dans les calanques, cheminer sur le sentier du littoral, me ressourcer face à la mer. Je me nourris de ce que les artistes ont à offrir. J'aime le cinéma d'auteurs, les arts graphiques et la gastronomie. J’aime vivre des moments de partage avec mes proches, autour d’une belle table dressée. Cuisiner, choisir la vaisselle, accueillir nos invités, les observer manger et partager un moment heureux ".

Quelques mots sur Stéphanie Gamby

De nature pudique et réservée, Stéphanie Gamby est très indépendante dans son travail. Parfois presque "sauvage", elle apprécie la solitude et le calme de son atelier. Perfectionniste et exigeante avec elle-même, elle aime le travail bien fait. Sa pratique de la céramique lui permet de puiser dans ses ressources, d’explorer le champ de ses possibilités, de repousser ses limites, de relever de nouveaux défis. Dans une démarche de création consciencieuse, elle s’applique discipline et rigueur dans son travail. La recherche de perfection est une constante. Les phases de réflexions et de recherches sont cruciales. Elle pratique les mêmes gestes, encore et encore, apporte une légère modification, un détail subtil, élément à peine visible. La fameuse touche finale, celle qui sublime la pièce et la signe de son nom. On trouve dans ses créations, de la nuance, de la finesse, de la sobriété et de l’élégance. Ses collections nous embarquent dans une histoire, une ambiance. On rentre aisément dans l’univers, dans la vie Stéphanie Gamby. Au travers de ses pièces on entrevoit une part d’elle-même, de son intimité, de sa pudeur. 

Sa biographie

Initialement orientée vers des études d'architecture, Stéphanie Gamby a opéré un pivot déterminant dans son cursus lorsqu’elle termine sa mise à niveau Arts Appliquées, où "le faire" lui est paru comme une évidence. 

C’est ainsi qu’elle s’est tournée vers la céramique, ayant été sensibilisée à l'artisanat et à cet art céramique par son environnement familial. Elle est diplômée des Métiers d’Art en 2008, à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Appliqués Duperré de Paris.

Elle poursuit sa formation professionnelle chez des potiers et céramistes dont l'approche et les envies divergent. Elle a d’abord travaillé aux côtés d’Eric Astoul, à La Borne, village de potiers cuisants pour la plupart avec des fours à bois. Pour parfaire son tournage, c’est Pierre Dutertre, qui, durant un an et demi, la reçoit dans son atelier. Son intérêt pour l'autre, sa dynamique, son enthousiasme envers l'association Le Printemps des Potiers la séduisent. C’est à cette période que Stéphanie Gamby imagine et développe sa propre production. Une esquisse de ce qu’elle réalise aujourd'hui. Rita de Nigris et Martin Kröger, en Allemagne, lui ont permis d’apprendre, au sein de leur atelier et de l'école où enseignait Rita Nigris, les techniques de la sérigraphie sur céramique. Stéphanie Gamby a donc multiplié les apprentissages, tous très riches d’enseignements et complémentaires, épaulée par des grands noms de la céramique. Elle maîtrise ainsi diverses techniques très pointues. Elle a su s’inspirer de ses mentors qui lui ont indubitablement insufflé son goût pour la créativité, le perfectionnisme et la recherche d’expression personnelle.

En 2012 elle crée et s’installe dans un premier atelier partagé de céramique, avec une amie potière et céramiste, Anaïs Brizon, à Chalon-sur-Saône. En 2015, elle rejoint Pierre Dutertre et son atelier pour poursuivre son activité de céramiste à ses côtés et donner naissance à Tandem Céramique.

Elle est membre de l'association du Printemps des Potiers. Elle aide à l'organisation de cet événement depuis 2009. Ayant des intérêts pour le graphisme, la scénographie et le cinéma, elle s’investit dans l’élaboration et la mise en place de l’exposition de céramique contemporaine, la sélection et la présentation des projections de films céramiques et la création de brochures de communication pour l’exposition, les Rencontres Professionnelles et les projections de films céramiques. Pour elle, c’est surtout une aventure humaine, personnelle et relationnelle. Apprendre à travailler ensemble pour un même but : l’évènement du Printemps des Potiers, avec des caractères, des individus, des générations et des regards différents. Très complémentaire de sa vie d’atelier.

Un tour dans l'atelier de Stéphanie Gamby

Stéphanie Gamby a d'abord imaginé travailler au tour de potier, mais, un accident du travail a fait qu'aujourd'hui elle exerce autrement. C’est sans aucune amertume qu’elle pratique la technique du coulage, qui semble même lui correspondre davantage, de part son caractère.

Elle travaille donc essentiellement à partir de moule en plâtre qu’elle fabrique en amont à l'aide d'un tour à plâtre. Ensuite, elle utilise de la barbotine liquide, de la porcelaine de coulage pour la création de sa vaisselle et de ses objets décoratifs. Plus récemment, elle a développé un autre type de travail. Une démarche différente par la technique et l’envie. Elle met en forme cette fois-ci, par le biais du modelage, des créations murales afin de s’autoriser plus de liberté.

Pour le décor, Stéphanie Gamby utilise la technique de la sérigraphie sur céramique. Pour cela, elle a fabriqué des écrans à sérigraphier pour pouvoir imprimer des motifs et ainsi, les appliquer sur la surface lisse et blanche de chacune de ses pièces. L'émaillage est peu présent dans son travail, il s'agit simplement d'émailler l'intérieur de ses pièces utilitaires pour en faciliter l'entretien au quotidien. Parfois, l'extérieur de ses pièces est partiellement enduit d'un émail semi mat.

Stéphanie Gamby utilise une porcelaine de coulage, qui est une pâte de haute température réalisée à Limoges, région et ville reconnue pour sa tradition porcelainière. Quant aux créations murales, il s'agit d'un grès blanc chamotté. Pour la décoration, elle utilise un crayon à oxydes, des engobes faits de barbotine à base de porcelaine et additionnée avec des oxydes métalliques ou bien des colorants industriels, ainsi qu'un engobe spécifique pour sa pratique de la sérigraphie, à base d'engobe et de l'équivalent d'un médium. Elle émaille avec un émail transparent brillant ou bien un émail semi mat qu’elle fabrique à partir de minéraux.